Face-pro.net


Nous construisons l'avenir

Nouveaux musées à l’architecture spectaculaire

Le Louvre Abu Dhabi
Tous les climats aiment les exceptions. Plus chaudes quand il fait froid. Plus fraîches sous les tropiques. Les hommes résistent mal aux chocs thermiques. Les œuvres d’art aussi. Le Louvre Abou Dhabi a été influencé par des constatations aussi élémentaires. Il veut créer un monde accueillant, associant dans la sérénité les lumières et les ombres, les reflets et les calmes. Il veut appartenir à un pays, à son histoire, à sa géographie sans en être la traduction plate, le pléonasme qui signifie l’ennui et la convention. Il voudrait exacerber la fascination des rencontres rares.

Il est inhabituel de trouver dans la mer un archipel construit. Il n’est pas fréquent qu’il soit protégé par un parasol qui crée une pluie de lumières. Il n’est pas évident qu’il soit possible d’y accoster en bateau, de trouver des pontons pour y accéder à pied depuis la côte, que l’on puisse y être accueilli comme un visiteur désiré pour visiter des collections uniques, pour s’attarder dans des librairies tentatrices ou pour y déguster les thés, cafés et mets de la gastronomie locale. C’est un lieu calme et complexe. Un contraste parmi une série de musées qui cultivent leurs différences et leurs authenticités. C’est un projet basé sur un signe majeur de l’architecture arabe : la coupole. Mais ici la coupole est une proposition moderne par le décalage qu’elle affiche avec la tradition.

Double coupole de 180 mètres de diamètre, plate, géométrie radiante parfaite, perforée dans une matière tissée plus aléatoire, créant une ombre ponctuée d’éclats de soleil. La coupole luit sous le soleil d’Abou Dhabi. La nuit, le paysage protégé est une oasis de lumière sous un dôme constellé.

Le Louvre Abou Dhabi devient ainsi le but d’une promenade urbaine, jardin sur la côte, havre de fraîcheur, abri de lumière le jour et le soir, son esthétique se veut en accord avec sa fonction de sanctuaire des œuvres d’art les plus précieuses.



Le musée Yves Saint Laurent à Marrakech

Imaginé par les architectes de Studio KO, Karl Fournier et Olivier Marty, le musée Yves Saint Laurent est un vrai bijou en termes d’architecture. Sa façade composée de cubes de briques délicatement ouvragées alterne lignes droites et lignes arrondies dans un all-over de tonalités ocre que l’on retrouve aussi à l’intérieur. Bâti en bordure du jardin Majorelle acquis par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé en 1980, ce très attendu nouveau centre culturel de 4000 mètres carrés intègre une salle d’exposition, une bibliothèque, un auditorium, une librairie et un café.

Le Zeitz Museum of Contemporary Art Africa (Zeitz Mocaa) au Cap

 

Le Studio Heatherwick vient de livrer au Cap le Zeitz Mocaa, le nouveau temple dédié à l’art contemporain africain Véritable prouesse architecturale, l’édifice tout en béton impressionne par sa structure alvéolaire étonnante.

Afin de ne pas dénaturer cet ancien silo à grains datant des années 1920, la structure des quarante-deux tubes existants a été conservée et réhabilitée. Ils entourent à présent un gigantesque atrium sculpté comme le centre d’une cathédrale desservant pas moins de 80 galeries réparties sur neuf niveaux pour une surface totale de 6000 mètres carrés d’espace d’exposition.

 

 

Le King Abdulaziz Centre for World Culture en Arabie Saoudite

Érigé au cœur du désert de l’est saoudien, à Dharhan, le King Abdulaziz Centre for World Culture a été conçu par le cabinet d’architecture norvégien Snøhetta. Baptisé du nom du fondateur de l’Etat saoudien, le complexe de 100 000 mètres carrés abrite plusieurs zones : un auditorium pouvant de 900 places, un cinéma, une bibliothèque, un espace d’exposition, un musée et un département d’archives. Composé de cinq grosses pierres en acier et béton, son design futuriste s’inspire des formations rocheuses d’Arabie saoudite.

The Institute of Contemporary Art à Miami

Le 1er décembre prochain, l’ICA nouvelle version ouvrira ses portes au cœur du Design District de Miami. C’est l’agence espagnole Aranguren + Gallegos Arquitectos qui signe ce parallélépipède d’acier à la façade géométrique. Avec sa surface d’exposition qui se voit doublée, le musée ouvrira juste à temps pour la grand-messe d’Art Basel Miami.

Source:  Iwan Baan / Courtesy ICA Miami

Source :www.admagazine.fr

Flag Counter

Laisser un commentaire

Partenaires: